Comment la naturopathie peut réguler ou guérir l’hypertension

Comment la naturopathie peut réguler ou guérir l’hypertension

Toutes les clés pour comprendre ce qu’est l’hypertension et comment on peut en guérir avec la naturopathie et les méthodes naturelles.

Comprendre ce qu’est l’hypertension

Nos artères sont musclées. Les muscles circulaires qui les entourent sont normalement capables de se tendre et se détendre pour laisser passer le sang. Mais il peut arriver que la paroi des artères devienne rigide. Les artères ne se dilatent plus assez.

Conséquence : vos artères résistent trop à l’écoulement de votre sang. Cela fait monter la pression sanguine et perturbe l’irrigation des organes, et cela s’appelle l’hypertension artérielle, souvent abrégée en « hypertension ».

Lorsque le cœur se contracte et envoie du sang dans l’organisme, il fait monter la pression dans les artères. Lorsqu’il se détend, la pression retombe. C’est pourquoi votre médecin est obligé de vous donner deux chiffres lorsqu’il mesure votre pression artérielle : le chiffre au moment où le cœur se contracte, et qui est le plus élevé (pression systolique). Et l’autre, au moment où le cœur se détend entre deux pulsations, et qui est le plus bas (pression diastolique).

Cette pression diastolique/systolique n’est pas stable non plus. Elle varie tout le temps: au cours de la journée, selon les individus (sans que cela ne soit forcément un signe de bonne ou de mauvaise santé), quand vous vous énervez, pendant l’effort physique. Elle peut aussi monter lorsque vous êtes chez votre médecin, qu’il mesure votre pression et que vous stressez parce que vous craignez qu’il vous découvre de l’hypertension ! Pour réduire le risque d’erreur, il est indispensable d’effectuer plusieurs mesures de la tension artérielle, avant de diagnostiquer l’hypertension.

Pourquoi c’est dangereux?

La tension est considérée « élevée » lorsqu’elle est en permanence au-dessus de 140/90 mmHg, même lorsque vous êtes assis à ne rien faire et que vous vous sentez détendu. 

L’hypertension pose problème car, déjà, en situation normale, nos artères sont exposées à une pression si énorme qu’elles s’abîment avec le temps, ne cessent de se fissurer et d’avoir besoin de se réparer.

Une pression sanguine trop élevée abîme vos artères et les organes qu’elles irriguent, dont le cœur, les reins, le cerveau, les yeux et, d’une façon générale, tous les tissus irrigués par des capillaires.

C’est donc un facteur important de maladie coronaire (maladie des artères qui irriguent le cœur), d’accident vasculaire cérébral (AVC), d’insuffisance cardiaque, d’insuffisance rénale et de cécité parce que de petites artères « pètent » dans vos yeux, dans votre cerveau, dans vos reins. De plus, l’hypertension peut donner des maux de tête, provoquer des malaises, etc.

Les traitements « classiques »

Quand on craint un accident imminent dû à une tension vraiment trop élevée (plus de 160 mm de mercure), il peut être nécessaire de prendre des médicaments en urgence pour faire baisser la pression, surtout quand votre cardiologue constate déjà des dommages sur vos organes. Il faut alors d’urgence arrêter les dégâts, en attendant que se fassent sentir les effets d’un changement de mode de vie.

La plupart des médecins considérant encore que l’hypertension ne peut être guérie se limitent donc à la « contrôler » par l’action de médicaments. Voici ceux que votre cardiologue a à sa disposition, et leurs effets secondaires :

  • Les diurétiques : ce sont des médicaments qui font uriner. En urinant, vous réduisez la quantité d’eau que vous avez dans les veines, et donc votre volume de sang. Cela diminue la pression sanguine. Les diurétiques chassent aussi le sodium de votre corps (qui provient en majeure partie du sel de table), ce qui est une bonne chose car le sodium retient l’eau. Le problème est que les diurétiques éliminent aussi le potassium et le magnésium. Or ces minéraux sont utiles, en particulier le magnésium qui a la vertu de décontracter les muscles des artères, et donc diminuer la pression sanguine. Abuser des diurétiques peut donc avoir exactement l’effet inverse de celui recherché.
  • Les bêtabloquants : ce sont des médicaments qui bloquent l’effet de l’adrénaline, ce qui a aussi un effet relaxant sur les artères. Malheureusement, leurs effets indésirables sont nombreux et peuvent être très graves (œdème aigu du poumon, angine de poitrine, cauchemars).
  • Les inhibiteurs calciques : ce sont des médicaments qui dilatent les artères et font baisser la pression sanguine. Ils peuvent provoquer des maux de tête, des œdèmes et sont une cause majeure d’intoxication aux médicaments. À utiliser avec la plus grande prudence.
  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les sartans : ces médicaments sont mieux tolérés, mais les premiers provoquent une toux pénible, les seconds ont été soupçonnés en 2011 de provoquer le cancer. L’un d’eux, l’olmésartan, n’est plus remboursé depuis avril 2016

Les causes

Dans la grande majorité des cas, il est difficile de trouver une cause précise à une hypertension artérielle.

Dans de rares cas, l’hypertension est provoquée par une maladie, ou un mauvais fonctionnement des glandes qui gèrent votre pression sanguine. Il faut alors identifier et traiter la cause.

Mais, sauf exception, l’hypertension n’est pas la conséquence d’une maladie précise. Elle est provoquée par des problèmes de mode de vie et en particulier l’alimentation.

Cela veut alors dire qu’elle peut aussi être corrigée par des changements de mode de vie et d’alimentation. Ci-dessous les outils que la naturopathie propose.

Les mesures naturopathiques

En général, une personne souffrant d’hypertension va chercher à faire baisser sa pression sanguine. Cela paraît logique.

Mais attention le problème n’est pas le chiffre de tension lui-même. Faire baisser la tension de quelques points, par exemple de 140 à 130, ne garantit absolument pas que votre problème de santé ni que votre risque de maladie, de complication ou de décès soient résolus.

Par exemple, réduire votre consommation de sel n’a pas d’effet spectaculaire contre l’hypertension. La consommation excessive de sodium (sel de table) entraîne au bout de 10 ans des changements fonctionnels des reins qui ne le filtrent plus aussi bien. Le sodium reste dans votre corps et l’hypertension s’installe. Mais c’est un processus très long et vous ne le supprimerez pas du jour au lendemain en arrêtant de manger du sel. D’ailleurs, les chercheurs ont constaté qu’une très forte augmentation de la consommation de sel entraîne une légère hausse de la pression sanguine, sans plus.

Il semblerait que la cause principale de la rigidification et de l’obstruction des artères soit l’acidose (excès d’acides issus du mode de vie, de l’alimentation, du stress) et un dysfonctionnement des cellules du rein, qui ne reçoivent pas l’oxygène et les nutriments qu’elles devraient recevoir, toujours à cause de l’acidification de l’organisme en plus d’un épuisement surrénalien (excès de production de cortisol, qui peut venir aussi d’un excès d’exercices physiques ou de stress).

Pour désacidifier l’organisme, il faut le détoxifier et le reminéraliser avec :

L’exercice physique 

Il est capital de marcher (si possible d’une marche rapide, ininterrompue, mais qui n’essouffle pas trop), chaque jour au moins trente minutes. Si vous ne faites absolument aucun exercice, commencez par des efforts modérés. Par contre, il est important de faire un petit mieux, un petit peu plus long, un petit peu plus vite tous les jours. Le but est de faire des progrès physiques, pas seulement de bouger pour bouger.

Le vélo ou les exercices de force (sans violence) font baisser la tension mais ont aussi l’avantage :

  • D’augmenter la masse musculaire, qui est source de protéines indispensables pour le système immunitaire, ce qui augmentera votre résistance aux infections et au cancer ;
  • D’améliorer la résistance du cœur, qui réduit votre risque de mourir ou d’avoir de graves séquelles si vous faites un infarctus ;
  • D’exercer un effet bénéfique sur votre endothélium, les cellules qui tapissent l’intérieur des artères et permettent au sang d’y couler sans s’accrocher. C’est un facteur essentiel pour éviter l’athérosclérose ;
  • Et cela réduit bien sûr le risque de diabète, de surpoids et d’obésité.

L’alimentation anti- hypertension

Le régime DASH

Pour réduire l’hypertension, le régime le plus couramment conseillé aux USA est le régime DASH (« approche diététique pour arrêter l’hypertension ») qui a fait les preuves de son efficacité. Il s’agit d’un régime à faible indice glycémique :

  • riche en légumes, fruits, produits sans graisse et produits laitiers à faible teneur en matière grasse ;
  • incluant des céréales complètes, du poisson, de la volaille, des légumineuses, graines, noix, huiles végétales ;
  • pauvre en sodium (moins de 2,3 g par jour), pauvre en sucre, sans boissons sucrées ni viande rouge.

En termes nutritionnels, le régime DASH est donc :

  • pauvre en acides gras saturés et trans ;
  • riche en potassium, magnésium, fibres et protéines.

La diète méditerranéenne ou alimentation anti-oxydante ou hypotoxique

(voir mon article sur le régime Seignalet )

Les aliments spécifiques faisant baisser la tension

  • L’ail, votre meilleur allié : l’ail diminue simultanément la pression systolique et diastolique (on en trouve sous forme de gélules, ou sinon c’est minimum 1 gousse d’ail par jour)
  • Les graines de céleri : ses propriétés hypotensives seraient dues à la présence d’un principe actif : le 3-n-butylphthalide (NBP), qui donne son goût atypique au céleri
  • Normaliser votre ratio d’acides gras oméga-6/oméga-3 en privilégiant les acides gras contenus dans  l’huile de lin, l’huile de noix, l’huile de colza, le poisson plutôt que ceux que l’on trouve dans l’huile de maïs, de tournesol, de pépin de raisin et de germe de blé (surtout dans les aliments industriels).
  • Le kéfir de fruit : cette boisson est une fermentation de grains dans du lait ou dans des fruits. Légèrement gazeuse, on conseille généralement d’en boire un verre le matin, à jeun
  • Augmenter sa consommation de potassium : les haricots blancs – et plus généralement les légumineuses, les lentilles, les pommes de terre avec leur peau cuites au four, les purées de tomate, les dattes, les avocats, les champignons, les épinards, les fruits et les bananes sont considérés comme les aliments apportant le plus de potassium
  • Les baies d’argousier : riches en vitamine C, en vitamine E, en fer et en provitamine A. Une cure de jus de baies d’argousier permet de lutter contre l’hypertension artérielle

Bien sûr il faut limiter l’alcool, le tabac, les produits industriels (trop salés) et boire suffisamment d’eau. Et éviter le réglisse.

Les compléments alimentaires

  • Se supplémenter fortement en magnésium (bisglinate ou citrate) et calcium
  • Optimiser votre niveau de vitamine D car le soleil augmente votre production d’oxyde nitrique (NO) qui a un effet vasodilatateur (dilate les vaisseaux sanguins), faisant baisser la tension et ses rayons permettent la synthèse de la vitamine D, qui contribue à réguler la concentration en minéraux dans le sang et donc à normaliser la pression sanguine. Si vous ne prenez pas assez le soleil, la prise d’un complément alimentaire de vitamine D est recommandée.
  • Vitamines C et E (naturelle : d-alpha tocophérol, d-beta tocophérol)
  • La carnitine : cet acide aminé fournit à votre muscle cardiaque (myocarde) l’énergie dont il a besoin pour pomper chaque jour 7 000 litres de sang et transporter l’oxygène qui permet à vos cellules de respirer
  • La coenzyme Q10 (CoQ10) sous sa forme active qui est l’ubiquinol : votre foie fabrique naturellement de la CoQ10. Mais à partir de 50 ans, vous produisez 25% de CoQ10 en moins qu’à 20
  • Les peptides de poisson

La phytothérapie

Extrait de feuille d’olivier : une étude réalisée en 2008 a indiqué qu’un complément alimentaire de 1 000 mg d’extrait de feuille d’olivier quotidiennement pendant 8 semaines provoque une forte baisse de la tension sanguine. Vous pouvez aussi acheter de simples feuilles d’olivier en herboristerie et les ajouter à votre tisane : faites infuser une cuillère à café pendant 10 minutes.

L’aromathérapie (en massages, en diffusion ou en inhalation)

HE de Ylang Ylang (1 goutte sur la face interne des poignets à respirer profondément- au moins 4 semaines)

Et/ou HE de Marjolaine à Coquille

Et/ou HE de Lavande Fine

Les méthodes de relaxation et de gestion du stress

Il est prouvé que la méditation, le yoga, la sophrologie, les exercices de cohérence cardiaque font baisser la tension, le stress étant le facteur numéro 1 de l’hypertension. N’hésitez pas à vous y mettre dès aujourd’hui.

Le sommeil

Ne pas réduire sa quantité de sommeil : il semble que les petits dormeurs accumulent plus de calcium dans leurs artères et augmentent ainsi leur risque de thrombose.

Si vous avez besoin d’être suivi pour cette problématique ou plusieurs, vous pouvez me contacter ici.

Laisser un commentaire