Comment le sucre vous tue à petit feu

Comment le sucre vous tue à petit feu

Le sucre n’existe que depuis une cinquantaine d’années dans notre alimentation moderne: il a été introduit par les industriels pour faire de nos enfants des dépendants à vie à leurs produits, car le sucre agit comme une drogue au niveau du cerveau, et plus il est introduit tôt plus on devient addict. En effet, l’ingestion de sucre provoque une sensation d’euphorie et de satiété. Mais après un pic de production d’insuline, le taux de sucre (glycémie) s’effondre brusquement, provoquant un mal-être, voire une sensation d’étourdissement en cas d’hypoglycémie. Le sujet se trouve dans un état de manque addictif qui le pousse à rechercher une nouvelle prise de sucre. Cette prise permet la disparition temporaire des sensations désagréables : anxiété, angoisse, fatigue, baisse de l’activité cérébrale (mémoire, acuité mentale…). Des études ont même montré que les souris devenaient plus vite et plus accro au sucre qu’à la cocaïne!

Et le sirop de glucose?

Le sirop de glucose a été inventé au début des années 1970 par des chercheurs japonais.
Ils ont réussi à transformer du maïs en un liquide incolore, ultra-sucré, ultra-calorique… mais tellement pratique pour l’industrie agroalimentaire et, surtout, si bon marché ! Vous le trouvez sur les emballages sous le nom de « sirop de glucose », « sirop de glucose-fructose », « isoglucose » ou encore « isoglucosamine ».

On en trouve partout: le pain de mie, les biscuits, les muffins et madeleines industrielles en regorgent. On en trouve abondamment dans le ketchup, les sauces industrielles, les soupes, les céréales, les boissons pour sportif. Les bonbons, caramels, barres chocolatées, glaces, fruits confits, sont pour la plupart fabriqués à base de sirop de glucose.
Le sirop de glucose n’a aucune qualité nutritionnelle (100% de calories vides). Il fait monter la glycémie et accroît le risque d’obésité, d’hyperglycémie, d’hypertension, de maladies cardiovasculaires, en plus d’être mauvais pour les dents.

Voici une liste non exhaustive de tous les effets délétères du sucre

  • Il est responsable de l’augmentation sidérante des diabètes infantiles et de type 2, de certains cancers (notamment infantiles- +1,1% par an!) et de l’obésité croissante dans les pays développés.
  • On lui attribue 45% des décès provoqués par la diabète et les maladies cardiovasculaires.
  • Il augmente la prolifération du candida albicans, une levure présente dans l’organisme mais qui provoque des mycoses s’il colonise en excès le système digestif.
  • Il crée de l’acidité dans l’organisme, ce qui contribue à acidifier tout notre corps et à enflammer les tissus, les nerfs, en passant par les articulations, les os et et les muqueuses.
  • Le sucre fait le nid du cancer, car les cellules cancéreuses s’en nourrissent et il les aide à se multiplier!
  • Le sucre raffiné a une influence majeure sur l’état psychologique: il libère de la dopamine (« hormone du plaisir ») dans le cerveau. Mais après dix secondes, le chute de dopamine cause une sensation de mal-être, de blues, d’où le besoin de consommer à nouveau du sucre.

Quelles alternatives pour limiter le sucre ?

On ne se débarrasse pas du sucre si facilement car le manque se fait rapidement sentir.
C’est un véritable sevrage : maux de tête, irritabilité, fatigue, sautes d’humeur sont les principaux symptômes.
Et si dans les jours de déprime, vous vous « vengez » sur la tablette de chocolat ou le pot de glace, cela ne vous rendra pas la vie plus facile, au contraire. La consommation de sucre augmente les symptômes de dépression et d’anxiété.

Heureusement, vous pouvez vous en libérer. Pour cela, il faut être méthodique.

Pour sortir de la dépendance au glucose, la première chose est de ne pas désespérer. Comme pour les drogues, le plus dur est toujours au début. Il faut savoir que vous pouvez assez facilement perdre l’habitude et le goût immodéré pour le sucre. Ainsi boire son café ou son thé sans sucre, remplacer le dessert sucré par des noix et du fromage, boire de l’eau plutôt que des boissons sucrées, est frustrant au départ.

Mais il ne faut que quelques jours (21 jours en moyenne) pour s’habituer à ce régime et développer un nouveau goût, beaucoup plus sensible au sucre, et beaucoup plus facilement écœuré face à l’excès sucré.

  • Évitez de manger sucré le matin : adieu confiture, jus d’orange, même frais pressé, mais aussi croissants et autres viennoiseries. Le matin, on mange des protéines (fromage blanc, fromage, œufs, jambon..), un peu de pain gris, du bon beurre (pas de la margarine).
  • Augmentez votre consommation de magnésium qui réduit l’envie de sucré en augmentant l’humeur.
  • Évitez tous les aliments sucrés et les sucres cachés dès la grossesse!
  • Attendre au moins les 18 mois de l’enfant avant de lui donner à goûter biscuits et chocolat, et idéalement aucun bonbon avant l’âge de 3 ans
  • Limitez les aliments sucrés à une fois par semaine, et pas sous forme de « récompense » mais comme un petit plaisir de temps en temps
  • N’achetez plus d’aliments transformés bourrés de sucres cachés mais des produits bruts que vous cuisinez vous-même (la cuisson à la vapeur est rapide et préserve les nutriments)
  • Lisez les étiquettes et, si c’est trop compliqué, utilisez l’application YUKA qui indique les taux de sucre dans les produits
  • Troquez la barre chocolatée ou le soda par une poignée d’amandes de noix ou un fruit
  • Fuyez TOUS les édulcorants, naturels ou chimiques. Ils induisent votre corps en erreur et vous serez encore plus attiré par le sucre par la suite. 

Quelques exemples de teneur en sucre de certains aliments en équivalent carré de sucre :

  • 1 tablette de 100 g de chocolat = environ 50 g de sucre = 8 morceaux de sucre
  • 1 baguette= 150 g de sucre = 25 morceaux de sucre!
  • la confiture contient au minimum 45% de sucre
  • 1 verre de jus de fruit = quasiment 3 morceaux de sucre
  • 1 (grand) bol de céréales “Kelloggs” = 18g de sucre = 3 morceaux de sucre

Si malgré ces conseils vous n’y arrivez pas seul (e), si vous avez peur de perdre du plaisir en vous privant de sucre, si vous n’avez pas envie ni le temps de décoder les étiquettes…j’ai une bonne nouvelle: je peux vous aider ! ( ainsi que votre enfant hyperactif – lien très étroit entre sucre et TDAH ) .

Je vous accompagne dans la traque aux sucres cachés du quotidien, je vous aide à trouver des alternatives pour remplacer le sucre, je vous donne des conseils et idées de repas bons, sains et faciles à préparer, avec des anti-oxydants pour vous régénérer de l’intérieur. Et toujours de façon naturelle et personnalisée .

Contactez-moi si vous avez réellement envie de vous en sortir ! Résultats rapides garantis.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimeriez recevoir les prochains dès leur parution ? Vous souhaitez rejoindre le programme « J’arrête le sucre » ? Inscrivez-vous à notre liste de lecteurs privilégiés ci-dessous !

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et recevez gratuitement mon guide PDF des 10 aliments : les 5 à mettre dans son assiette et les 5 à éviter absolument !



Laisser un commentaire